La Réglementation Thermique 2012

(l'essentiel en quelques mots ...)

 La RT 2012 incite à la construction de bâtiments à la fois respecteux de son environnement et agréable à vivre. Elle a principalement pour objet trois exigences de résultats sur les indicateurs suivants :

 

- le besoin bioclimatique Bbio

 

Le coefficient Bbio évalue le besoin de chauffage, de refroidissement et d'éclairage artificiel du bâtiment. Il exprime

(en points) la capacité d'une construction à utiliser le moins d'énergie possible pour assurer voire augmenter le confort de vie des occupants et ne doit pas être supérieur à la valeur Bbiomax déterminé suivant la typologie du bâtiment, sa localisation géographique et son altitude.

 

 

- la consommation d'énergie primaire Cep

 

L'objectif est de limiter la Consommation d'énergie primaire maximum des bâtiments neufs chauffés pour le confort des occupants en France métropolitaine de :

 

pour les maisons individuelles  : Cepmax=50 kWhep/(m².an) modulée suivant la zone climatique

pour les logements collectifs : Cepmax=57.5 kWhep/(m².an) modulée suivant la zone climatique

 

Les extensions de bâtiments sont égalements visées (surface supplémentaire supérieure à 150 m² ou 30% de la surface des locaux existants). On parle ici de surface SHON-RT.

 

 

- la température de confort en été Tic

 

La température intérieure atteinte en été pendant une séquence de 5 jours doit être inférieure à la température intérieure conventionnelle de référence (Tic_réf) défini selon la localisation géographique du bâtiment.

 

 

La RT2012 intègre également quelques exigences de moyens pour :

 

  • garantir la qualité de mise en oeuvre

traitement des ponts thermiques

traitement de l'étanchéité à l'air

 

  • garantir le confort d'habitation

surface minimale de baies vitrées

 

  • accélérer le développement des énergies renouvelables

 

  • un bon usage du bâtiment

mesure ou estimation des consommations d'énergies par usage

information de l'occupant

 

  • une qualité énergétique globale

production locale d'énergie non prise en compte au-delà de l'autoconsommation